Survivre heureux, un jour après l'autre

Erythème fessier, les limites des pommades

Les malformations anorectales (le A de l’acronyme VACTERL) amènent très souvent des complications concernant la continence des enfants. Il y a plusieurs inconvénients à cela, le plus contraignant étant l’inconfort généré par des selles acides et les érythèmes fessiers en résultant. J’ai déjà évoqué ici et ici des solutions de pommades et de bonnes pratiques, mais j’aimerais y revenir car nous avons évolué dans notre manière de faire.

Acidité des selles, la source des érythèmes

Avec du recul, nous nous sommes aperçus que lorsque les selles étaient de mauvaise qualité (acides, liquides, brûlantes…), il y a très peu de choses qui peuvent vraiment éviter les érythèmes. Même en changeant la couche à la moindre odeur, il arrivera un moment où l’on ne s’en apercevra pas pendant quelques minutes et cela suffira à attaquer la peau… La meilleure chose à faire est donc d’améliorer la qualité des selles, pour cela renseignez-vous sur un régime alimentaire provoquant de belles selles et surtout n’hésitez pas à utiliser des ultra levures ou des probiotiques (disponibles en pharmacie). Cela permet de réduire presque immédiatement les brûlures, les pommades redevenant par la même occasion efficaces dans la cicatrisation. Dernièrement Mathys a eu les fesses très irritées (entendez par là qu’il avait du mal à marcher… et que les changes de couches étaient devenus des épreuves pour lui comme pour nous), nous lui avons donc donné des probiotiques. Au bout d’une journée cela ne changeait rien et sous les conseils de notre pharmacie nous avons triplé la dose pour quelques jours afin de stopper la crise. Une journée plus tard Mathys allait beaucoup mieux.

Et la pommade au Questran alors ?

Et bien… au fur et à mesure du temps, je dois bien admettre qu’on en est venu à ne plus l’utiliser. Pourquoi ? Déjà il faut une ordonnance pour en avoir, et quand on a un enfant VACTERL, la gestion de la pharmacologie prend déjà beaucoup trop de temps. Il faut également la mélanger avec de la biafine…. et finalement comme dit précédemment, si les selles sont irritantes, la pommade ne sera pas miraculeuse de toute façon… Surtout que nous avons trouvé des produits qui nous paraissent au moins aussi efficaces : l’oxyplastine et l’orabase.

Les deux produits sont disponibles en pharmacie sans ordonnance. Chacun a une vocation différente, l’oxyplastine a un rôle traditionnel de pommade cicatrisante et soulageante. Parmi tout ce qui existe sur le marché, lorsque les fesses commencent à rougir, c’est cette pommade que nous mettons.

imperforation anale erythème pommade vacterl

Bon courage pour vous lavez les mains ensuite (essuyez plutôt que laver)

Autre chose ?

Si les selles sont trop acides ou abondantes, alors l’oxyplastine n’aura pas le temps de faire effet et ne protégera pas correctement. C’est alors que pour les crises de diarrhées nous utilisons de l’orabase. Cette pommade offre une véritable protection pour la peau. Elle n’hydrate pas, ne répare pas, ne soulage pas. Mais elle forme une couche imperméable qui fait que les selles ne toucheront plus la peau, lui laissant ainsi le temps de cicatriser. D’ailleurs à chaque change en période de crise, il n’est pas nécessaire d’essayer de bien nettoyer l’orabase même si vous trouvez que cette pâte est un peu souillé par les selles. En effet, le plus important est de toujours avoir une couche d’orabase pour protéger effucacement donc n’hésitez pas à en remettre par dessus celle du change précédent.

En plein été, nous laissions souvent Mathys tout nu dans le jardin, si vous avez la possibilité de le faire, cela soulage grandement les fesses des bambins. L’air libre sèche plus vite que l’intérieur des couches, et les selles ne restent pas au contact de la peau.

Bon courage à tous, tenons bon :).

Articles liés :
–   La malformation anorectale;
–   Les érythèmes fessier;
–   La pommade au Questran;

Laisser un commentaire